+33647933618 bicikle@gmail.com

Miel d’Oups ! SAV

J’ai trop reculé l’axe des roues arrières sur la première remorque maraîchère, et celle-ci bascule quand elle rencontre un obstacle (ici, une taupinière) pendant la récolte, en mode “enjambeur”.

 

 Certes c’est un proto, mais ce défaut est trop important pour ne pas y remédier. J’ai donc préparé une roue antibascule, que j’ai pu rapidement installer quand Pauline a apporté la remorque. Montage-démontage express avec une clé de 5, comme pour recentrer la roue.

Cette quatrième roue est réglée assez haut pour survoler les taupinières, mais assez bas pour retenir la remorque en cas de bascule. Ça fonctionne sur terrain plat, mais pour une prochaine j’avancerai les roues arrière.

Pause confinée

 

La pièce qui tient la rame de cette barque playmobil était partie avec l’eau du bain plusieurs mois auparavant. Par ma faute, en plus.

En refabriquer une, en inox, a été un petit exercice de précision, et l’occasion de partager un temps d’atelier avec Grand Marmaillou, tout confinés que nous sommes.

 

Séjour chez Véloma

Je suis allé bénéficier de l’expérience de Véloma, association qui fait la promotion du vélo cargo sous toutes ses formes. Quelques jours riches d’échanges, d’astuces de fabrication et de précieux retours d’expériences géométriques, dans une ambiance fort conviviale. Merci de l’accueil !

Piou piou ! J’entre en couveuse !

 

Depuis 40ans, l’association BGE accompagne les projets d’entreprenariat.

Ce sont ces expert·e·s en montage d’entreprise qui m’ont aidé à structurer mon projet, définir ce que je voulais, ce que je ne voulais pas, comment je voulais le faire… et voir si c’était possible.

À l’issue de cette étape, j’ai souhaité intégrer la couveuse d’entreprise portée par la BGE.

Je bénéficie de l’hébergement juridique, administratif et fiscal (comme dans une société de portage salarial), et surtout, de l’accompagnement au développement -ébouriffant- de Miel d’Ours. Parce qu’à la base, mon truc, c’est plus les vélos que l’entreprenariat…

Après cette période de couveuse, une fois mon duvet remplacé par un plumage chatoyant, je prévois d’intégrer une coopérative d’activité et d’entrepreneur·euse·s (CAE), pour pouvoir participer à un réseau, et déléguer une part de la gestion.